Périgord partie 2

DOMME

Encore l’un des plus Beaux Villages de France !
Situé au sud du Périgord Noir, à une dizaine de kilomètres de Sarlat, Domme est un petit village bourré de charme.
Il surplombe la vallée de la Dordogne du haut de sa falaise vertigineuse et nous offre une vue exceptionnelle sur la vallée. D’ici, on aperçoit également le village de la Roque-Gageac  visité plus tôt.
Bon, entre les biberons et les siestes de l’un et de l’autre, nous n’avons eu qu’une partie de l’après-midi à consacrer à Domme.

Par exemple, je sais qu’il est possible de visiter les sous-sols du village qui abritent une grotte naturelle où cohabitent stalactites et stalagmites.
Nous n’avons donc pas eu le temps d’y aller. Par contre, on en a profité pour s’adonner à une flânerie des plus agréables dans les ruelles et prendre un goûter en terrasse (le goûter chez nous c’est sacré !!).

Retour à la voiture, direction notre bungalow. Sébastien avait promis d’emmener Bee-Boy à la piscine couverte. Chose promise, chose due !

Ce soir, nous irons manger au restaurant Cabanoix et Châtaignes.

LE BUGUE SUR VEZERE

AQUARIUM DU PERIGORD NOIR

Périgord partie 2

Nous revoilà partis pour une journée de découverte et de promenade.
Pour faire plaisir à Bee-Boy et changer un peu, nous optons pour l’aquarium qui, d’ailleurs, n’abrite pas que des poissons puisqu’il y a également une section dédiée aux reptiles.
L’entrée n’est pas donnée, 12,20€/adultes et 8,70€ pour les enfants.

Quand bien même il est annoncé comme le plus grand aquarium d’eau douce en Europe, on en fait vite le tour et les installations ne sont pas exceptionnelles.
Ceci dit, les bassins extérieurs dédiés aux carpes sont agréables. La distribution de petites moules permet aux enfants (et aux grands enfants) de les nourrir directement en plongeant la main dans l’eau. Drôle de sensation !! La bouche de la carpe agit comme une ventouse et aspire énergiquement le petit mollusque volontairement coincé dans le creux de notre main. Plutôt amusant !

Nous avons pu observer des iguanes, des aligators et des serpents.
Petite animation avec d’énormes pythons à l’issue de laquelle nous pouvions les caresser. Moi, NON MERCI ! Par contre, le chéri et Bee-Boy s’en sont donné à cœur joie.

En bref, ce fut une petite sortie divertissante mais pas extraordinaire…

LE GOUFFRE DE PROUMEYSSAC

Pour cette avant dernière journée dans le Périgord, nous partons à la découverte du Gouffre de Proumeyssac.
L’entrée coûte 9,90€/adulte et 6,60€ pour les enfants de 4 à 15 ans. Comptez 45 minutes pour la visite.
Malgré le beau temps, nous prévoyons de quoi nous couvrir car on a entendu dire qu’il faisait frais à l’intérieur. En s’enfonçant dans le tunnel qui mène au gouffre, on sent effectivement la température baissée progressivement.
La visite se fait en groupe et nous avons de la chance car nous ne sommes pas trop nombreux !
Une fois arrivé, le guide nous demande à tous de nous approcher de la barrière. Frisson assurée pour la peureuse que je suis car on se retrouve contre une barrière à partir de laquelle il fait tout noir et d’où l’on ressent une sensation de vide.
Tout à coup, un superbe jeu de sons et lumières commence et fait découvrir l’immense voûte souterraine. C’est un spectacle grandiose ! Le genre d’endroit qui fait se sentir tout petit face à l’immensité et la beauté de la nature. C’est tellement agréable ce sentiment d’émerveillement.
Bee-Boy, qui n’était pas très rassuré au début, est désormais fasciné.
Quant à notre Babee-Girl, adepte de la prise de biberon dans des lieux insolites, elle n’a pas ratée cette occasion.
C’est donc les yeux fixés sur la multitude de cristallisations et le biberon dans la bouche qu’elle a admiré le spectacle.

Je fais le choix de ne pas mettre ici de photos car si certains d’entre vous ont l’occasion d’y aller, je ne voudrais pas gâcher l’effet de surprise.
J’espère que vous ne m’en voudrez pas…

Demain, nous plions bagages.

Le Périgord est une belle région ! Nous sommes ravis de notre séjour !

A très vite !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.